Déclaration des élu.es de la C.G.T Educ'action : CAPA d'installation des certifiés

Publié le

Déclaration des élu.es de la C.G.T Educ'action : CAPA d'installation des certifiés

Vous trouverez ci-dessous la déclaration des élu.es de la C.G.T Educ'action de l'académie de Clermont-Ferrand à la Commission administrative paritaire académique (CAPA) d'installation des certifiés.

Rappelons également que, dans cette CAPA de contestation des appréciations finales des rendez-vous de carrière pour les certifiés, l'engagement de la C.G.T Educ'action a payé ! 
En effet : sur les 39 contestations en CAPA 33 avis remontés soit 84.6% des avis !
C'est bien la preuve que le travail de nos élu.es permet de réparer les injustices.

 

"Nous nous réunissons aujourd'hui pour l'installation de la CAPA des certifiés de notre académie suite aux élections professionnelles.
Nous tenons d'abord à rappeler à quel point les conditions du vote ont été consternantes. Le vote électronique imposé constitue toujours un obstacle pour bon nombre de collègues. La première journée du scrutin a été perdue pour raisons techniques. La pertinence de la délégation de service public à une entreprise privée pose question, alors que les services du ministère sont compétents pour l'assurer. C'est pourquoi la C.G.T Educ'action conteste le maintien du vote électronique.

Malgré cela, le taux de participation a été plus important qu'à l'élection précédente, ce qui témoigne de l'attachement des collègues au paritarisme en dépit des attaques dont il est victime. En effet, dans le cadre de la remise en cause du statut de la Fonction publique par son rapport CAP22, le gouvernement prévoit la suppression des instances paritaires des fonctionnaires et leurs compétences, à l'exception des questions disciplinaires. Ce serait une transformation profonde du dialogue social, que la C.G.T ne peut accepter.

De même, la politique sociale et économique mise en œuvre par notre gouvernement et contre laquelle se mobilise une partie de plus en plus grande de notre société, se traduit depuis plusieurs années, dans notre système éducatif, par une avalanche de réformes dont les plus récentes sont celles du lycée aussi bien professionnel que général ; ces réformes obéissent à des considérations idéologiques et budgétaires. Elles introduisent une concurrence généralisée entre enseignants, disciplines, établissements, sans oublier les élèves et leurs familles. Elles abandonnent l'objectif prioritaire de réduction des inégalités et conduisent à un appauvrissement de l'offre éducative.

En même temps, les enseignants voient leurs conditions de travail se dégrader parallèlement à la déconsidération sociale dont ils font l'objet. D'ailleurs la revalorisation salariale promise par le PPCR est un pur trompe-l'oeil renforcé par le gel du point d'indice et le rétablissement du jour de carence.

Cela nous amène à l'ordre du jour de cette CAPA : les demandes de recours pour réviser l'appréciation finale faisant suite au rendez-vous de carrière PPCR. Le nombre important de recours soumis à notre CAPA est éclairant en lui-même : 38 sur les 437 collègues qui ont bénéficié d'un rendez-vous de carrière, c'est-à-dire presque 9% d'entre eux. De plus, l'incohérence qui se dégage si l'on compare les items renseignés par les chefs d'établissements et les inspecteurs, avec l'avis du recteur, renforcent nos inquiétudes au sujet du paritarisme. Comment notre recteur peut-il justifier qu'un collègue ayant obtenu 11 items "excellents" de la part de ses supérieurs n'ait qu'un avis "très satisfaisant" ? C'est pourtant le cas de 6 collègues sur les 38 situations présentées ici. Autre exemple : un collègue a un avis "satisfaisant" du recteur alors que 9 items sont "excellents" et 2 "très satisfaisants". Et ce ne sont que deux exemples parmi les plus criants.

Ces faits renforcent la position de la C.G.T Educ'action qui rappelle son opposition à la gestion méritocratique des carrières et de l'avancement, qui n'est rien d'autre qu'une gestion managériale des carrières, complètement déshumanisée.

Pour finir, à l'ouverture de cette CAPA d'installation, nous souhaitons à l'ensemble des personnels nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année : nous souhaitons que cette année soit synonyme de solidarité et de progrès social, et nous formons des vœux pour la défense du service public d'éducation garantissant la réussite de tous".

Publié dans CAPA, Collèges, Lycée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laure-Line 26/01/2019 21:43

très bien