Test de positionnement de début de seconde Bac Pro

Publié le

Test de positionnement de début de seconde Bac Pro

Communiqué de la CGT Educ’action 43 de Haute-Loire concernant les
tests de positionnement de début de seconde bac Pro

 

Alors que le ministère prévoit la généralisation de ces tests aux classes de CAP et de première professionnelle l’an prochain, la CGT Educ’action de Haute-Loire demande à ce que cette expérience ne soit pas reconduite.

 

On note, en effet de nombreux dysfonctionnements lors de la passation de ces tests et leurs résultats n’offrent absolument aucun intérêt pédagogique.

 

Parmi eux, notons des conditions de passage très inégalitaires selon les élèves, certains les passants en fin de journée après leur journée de cours habituelle, d’autres enchaînant le test de français et le test de mathématiques sans compter les problèmes liés à l’informatique de plus en plus nombreux dans nos lycées.

Comment peut-on prétendre évaluer les élèves sur une base nationale et égalitaire alors même que nous ne sommes pas en mesure de garantir des conditions de passage convenables dans tous nos lycées ?

 

En ce qui concerne les résultats de ces tests, ils sont de toutes manières inexploitables par les enseignants car le détail des questions ne leur est même pas communiqué.

Les connaissances de nos élèves ne se résument-elles qu’à un tableau Excel ?

 

De plus les 3/4 de nos élèves se retrouvent dans la catégorie « satisfaisant » sans autre indication !

Aucune distinction n’est faite entre les élèves ayant manqué de temps pour finir et les élèves n’ayant pas su répondre.

 

Les  élèves  arrivant  de  troisième  ont  déjà  un  dossier  scolaire  qui  fait  état  de  leurs éventuelles difficultés. Nos   collègues   font déjà   ce   travail,   en   relation   avec   leurs   séquences pédagogiques.  Ces  heures  consacrées  à  ce  dispositif  seront  des  heures  en  moins  pour  les cours disciplinaires.

 

Ne permettant en aucun cas d’aider les élèves à améliorer leurs savoirs, ni à les positionner sur des groupes de remédiation, nous considérons que ce dispositif est surtout une opération de communication dont l’objectif est de masquer la perte des heures disciplinaires qui restent le meilleur support pour lutter contre les difficultés des élèves.

 

Le Bureau de la C.G.T Educ'action de Haute-Loire.

 

Publié dans Voie Pro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article